Communiqué

14 septembre 2011 • Montréal

L’équipe orthopédique de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont innove et se dote d’une technologie de pointe unique

Une technologie québécoise à la rescousse des genoux

L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) annonce l’acquisition d’un nouvel équipement médical qui permettrait de résoudre un problème important en matière d’évaluation des genoux et de faire avancer plus rapidement la science dans ce domaine. Cet appareil, le KneeKGMC, a été mis au point par trois universités du Québec sous la direction du Laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie (LIO) et de la société québécoise Emovi inc.

Une précision au millimètre et au degré près
La technologie du KneeKGMC permet d’évaluer, avec précision, les mouvements imperceptibles des os du genou. Ainsi, on peut détecter et mesurer les déficits fonctionnels en lien avec les problématiques courantes du genou. Après 12 années de développement, cet outil, approuvé par Santé Canada, est maintenant disponible pour les patients québécois dans un centre hospitalier.

Une solution qui dépasse les limites des outils de diagnostic actuels

Les objectifs de cette acquisition par l’HMR sont multiples :

Personnaliser les traitements offerts en fonction de la biomécanique propre de chaque patient Puisque cette technologie permet d’identifier des problèmes biomécaniques impossibles à voir avec les autres tests actuellement disponibles, l’équipe médicale peut ainsi mieux identifier les causes de la douleur ce qui l’oriente plus précisément dans les choix des investigations complémentaires, si nécessaire, et de traitements possibles. Dans certains cas, on peut retarder voire éviter la chirurgie parce qu’on aura pu orienter, en première ligne, le traitement qui évitera que la condition du patient ne se dégrade.

La réduction du nombre de consultations médicales en 2e ligne par patient. Cette acquisition permettra d’évaluer comment mieux intégrer l’examen fonctionnel du genou dans le continuum de soins au bénéfice de notre système de santé. L’équipe espère démontrer que le KneeKGMC pourra réduire les coûts liés aux investigations actuelles et au recours non efficace à la consultation orthopédique des patients référés par la première ligne.

L’élimination des examens coûteux et peu disponibles comme la résonnance magnétique. En simplifiant le diagnostic et la prise en charge des patients avec une pathologie au genou, le KneeKGMC pourrait aider à mieux comprendre ou expliquer les symptômes du patient quand les outils diagnostiques actuels, comme la résonnance magnétique et la radiographie, sont inefficaces.

Redonner un genou naturel aux patients arthrosiques
Entre 1998 et 2008*, une augmentation fulgurante d’arthroplasties du genou réalisées au Canada est survenue. Les patients sont de plus en plus jeunes et désirent rester actifs suite à leur chirurgie. Toutefois, souvent, les implants et techniques chirurgicales actuelles ne permettent pas le retour à un genou aussi fonctionnel qu’un genou sain. «Actuellement, les implants disponibles sont assez standards pour tous les patients alors que chaque personne a une anatomie différente et une fonction différente, le KneeKG est un outil unique qui permettra de mieux comprendre les problèmes des procédures de remplacement articulaire actuelles et pourrait aider à développer des prothèses plus performantes. », a mentionné le Dr Pascal André Vendittoli, chirurgien orthopédique à l’HMR et directeur de la recherche de la division orthopédie de l’Université de Montréal

L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont : précurseur à l’échelle mondiale
L’équipe de recherche en orthopédie de l’HMR est la première au monde à faire l’acquisition du système KneeKGMC. Au cours des dernières années, les Drs Pascal André Vendittoli et Martin Lavigne se sont positionnés comme leaders canadiens et à l’échelle internationale dans l’évaluation et le développement de nouvelles technologies en arthroplastie de la hanche et du genou. Ce nouveau système KneeKGMC et la collaboration avec le LIO seront des atouts importants pour l’évolution de leurs travaux de recherche. La vision de l’HMR consiste à intégrer les connaissances actuelles et les technologies nouvelles, comme le système KneeKGMC, afin de répondre plus efficacement aux besoins des patients. Pour la société Emovi, qui a complété le développement du KneeKGMC et qui détient la licence de commercialisation, l’acquisition de l’appareil par l’HMR constitue un endossement éloquent qui démontre l’aspect révolutionnaire de cet outil d’aide au diagnostic.


*Source : Institut canadien d’information sur la santé.

«Actuellement, les implants disponibles sont assez standards pour tous les patients alors que chaque personne a une anatomie différente et une fonction différente, le KneeKG est un outil unique qui permettra de mieux comprendre les problèmes des procédures de remplacement articulaire actuelles et pourrait aider à développer des prothèses plus performantes. », a mentionné le Dr Pascal André Vendittoli

À propos d’Emovi
Emovi est une entreprise québécoise qui offre des solutions médicales destinées à l’articulation du genou. Avec ses partenaires du milieu de la recherche universitaire au Québec, dont le CRCHUM et l’École de technologie supérieure (ÉTS), Emovi a complété le développement du KneeKGMC, un outil clinique unique à l’échelle mondiale. Emovi détient la licence exclusive de commercialisation du KneeKGMC et a entrepris sa commercialisation au Canada, aux États-Unis et en Europe. Emovi souhaite élargir l’accès à cette technologie et ainsi contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des gens aux prises avec des maladies comme l’arthrose du genou, les ruptures ligamentaires ou méniscales, le syndrome fémoro-rotulien, les tendinites et les déficits biomécaniques causant des douleurs et des incapacités.

À propos de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont
Affilié à l’Université de Montréal, l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont est une grande institution où convergent soins, enseignement et recherche médicale. Ses 5 500 employés et médecins oeuvrent auprès de la population du grand Montréal et au-delà puisque l’hôpital a une vocation suprarégionale. L’HMR abrite un centre de recherche d’envergure. Trois secteurs s’y démarquent aux plans national et international : la santé de la vision, l’hémato-oncologie et la néphrologie. On y reçoit chaque année plus de 4 000 étudiants, futurs médecins, infirmières et professionnels de la santé

À propos du Laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie (LIO)
Le Laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie (LIO) est associé aux axes « Maladies musculosquelettiques » et « Cardiométabolique » du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM) ainsi qu’à la Plate-forme de recherche en imagerie du CRCHUM en plus d’être affilié à l’École de technologie supérieure. Le LIO poursuit sa mission de recherche et développement dans plusieurs secteurs des hautes technologies de la santé associées à l’imagerie médicale et à l’évaluation de l’appareil locomoteur avec des applications dans les domaines de l’orthopédie, de la physiatrie, de la rhumatologie et de la biométrie endovasculaire.

Personne-ressource

Christine Lussier

Direction des communications
514 252-3400 poste 3297

Galerie photos
Dr. Pascal André Vendittoli
Actions et réseaux sociaux